Toujours en train de racler

toujours en train de racler
le fond des pochettes
à la recherche d’une boucle bouclée
toujours

toujours en train de racler
les semelles asiatiques
à l’arrêt de bus
le ticket à deux minutes de sa limite de validité

en train de racler sous les ongles des enfants
c’est dingue la crasse
qu’ils se trimbalent aux bouts des doigts
c’est sale comme un nombril
sale
comme la barre dans la rame du métro

toujours en train
de racler les parois crâniennes
des années à chercher
l’aboutissement
la formule
la serrure de la justesse

phrase déclinée à l’infini selon les situations
toujours en train de racler la conserve
toujours en train de racler le balcon
toujours en train de racler la confiture
toujours en train de racler le terrain
toujours en train de racler la gencive
toujours en train de gratter un baiser ou deux
toujours en train de racler le carnet à la quête d’une chanson
toujours en train de racler comment ça va ?
toujours en train de racler
toujours en train de racler architecte

toujours en train de racler
bordel
cette phrase dont le sens
se blotti loin devant
quelque part

phrase supernova
suspendue
ère dans la pénombre

à l’affût

_ _

E.C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *