Pour une débénabarisation du quotidien #101-105 et #106-110

Pour une débénabarisation du quotidien du #101 au #105 par Grégoire Damon c’est ici. La suite écrite ce matin par mes soins, c’est juste là :

106) TENIR. REFAIRE. Tenir et refaire. Tenir en refaisant. Refaire en tenant. Woua la langue est riche quand même. Tellement riche qu’elle coûte chère. Qu’on s’en serve ou qu’elle nous empêche.

107) TENIR. Je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain. Hop tous ensemble « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » ouais c’est ça, allez les amis plus fort « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » je ne vous entends pas « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » tous ensemble « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » youhou « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » unis « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » qui parle de dictature du rire ? « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » faisons du bruit « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » réveillons nos collégiens indignes « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » Nicolas, Pimprenelle, vous aussi « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » oui il y a école aujourd’hui, mais aujourd’hui est un jour spécial « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » bruit bruit « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » bruit bruit « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » bruit bruit « je te tiens, tu me tiens par le quotidien ; le premier qui rira vivra mieux demain » OK c’est bon pour aujourd’hui. Demain, on fera la même, mais sans prononcer les voyelles.

108) TENIR. Debout dans le bruit du plat écran qui est le mien. TAPER ON VEUT SE TAPER ET FAIRE LA PAIX ET FAIRE LA PAIX EN SE TAPANT ET SE TAPER CONTRE LES MOTS DES AUTRES CAR LES AUTRES NE PARLENT PAS COMME ON ET QUE SI ON NE PARLE PAS COMME ON BEN ÇA POURRAIT DIRE QU’ON EST CONTRE IL FAUT VÉRIFIER SI L’AUTRE EST CONTRE ALORS ON TÂTE LE TERRAIN AVEC DES QUESTIONS QUI N’EN SONT PAS ON CONTRÔLE L’AUTRE POUR SAVOIR SI ON PEUT PARLER LIBREMENT VULGAIREMENT COMME LORS D’UN REPAS DE FAMILLE ES-TU DE MA FAMILLE CAR IL Y A UNE FAILLE DANS LA FAMILLE QUAND ON NE L’AIME PLUS SI ON ENLÈVE LE « M » TANT AIMÉ DU MOT « FAMILLE » CELA DONNE « FAILLE » IL FAUT SE LA DONNER CONTRE LES MALENTENDUS SORTIR LE SNIPER ESPÉRER LA PAIX CAR ÇA PUE DANS LA BOUCHE DES MICROS ÇA PUE SUR LES TOUCHES DES CLAVIERS ET SUR LES ÉCRANS DES TABLETTES LES CHAÎNES DE MAILS QU’ON REÇOIT SANS RIEN DEMANDER PUENT ET LES OREILLES SE BOUCHENT POUR NE PAS QUE ÇA SE BOUSCULE DANS LA TÊTE POUR NE PAS QUE ÇA RENVERSE LE SYSTÈME DE PENSÉE QUE L’ON S’EST FABRIQUÉ DEPUIS TANT D’ANNÉES ÇA PREND DU TEMPS DE SE CONSTRUIRE UNE FAÇON DE PENSER UNE FAÇON DE PARLER DE NOS JOURS ÇA MET PLUS DE TEMPS QUE DE SE FAIRE UNE OPINION ÇA REPRÉSENTE DES ANNÉES DE LECTURE OU D’ABSENCE DE LECTURE DES ANNÉES DE SOIRÉES RUQUIER OU CANAL + ET DES DIZAINES DE REPAS DE FAILLE ET DE FAMILLE DES HEURES DE BOULOT CUMULÉES ALORS POURQUOI RISQUER DE FOUTRE TOUT ÇA À LA POUBELLE – ON Y REVIENT – POUR UNE COMPLEXE HISTOIRE DE DIGNITÉ INTELLECTUELLE ?

109) TENIR. Se réveiller avec la voix de Rita du film Mulholland Drive qui susurre « Silencio… Silencio… » puis « go with me somewhere ».

110) TENIR. Je veux bien, mais pour aller où ma belle ?

– –

Pour une débénabarisation du quotidien est une liste écrite par Grégoire Damon (son blog) et moi-même en une forme de « passe-passe » : l’un complète l’autre. Les nouvelles lectrices et nouveaux lecteurs trouveront des explications ici.

One comment on “Pour une débénabarisation du quotidien #101-105 et #106-110

  1. -

    ce dont on a parlé…
    je la sens là plus que dans les textes écrits pour l’anthologie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *