Dan Fante « IRAK » (poème)

Dédicace de Dan Fante. Merci à Adélaïde pour l'attention.
Ma petite dédicace de Dan Fante… (demandée pour moi par Adélaïde)

IRAK

 

Ce matin

cap sur un nouveau job

de démarchage par téléphone

– j’ai surplombé Topanga Canyon

en bagnole

et les nuages formaient une nappe de coton blanc

contre la chemise de travail bleue poivron du grand Jésus

 

Comme le brouillard se levait

je me suis éloigné de la côte

et enfoncé dans les collines

J’ai avalé mon café

puis éteint la radio

pour varier les plaisirs

 

Apparemment

notre inénarrable Georges a décidé que ça commençait à bien faire

et que le moment était venu pour ces mecs coiffés de serpillières

de se muer en une vaste flaque de pétrole unilatéral dans le désert

 

et moi

toujours fier d’être américain

je me dis

hé tout va bien

 

J’inspire et j’expire – ici et maintenant

je suis un homme blanc

libre

et j’ai vingt et un ans

c’est ça

et

ma précieuse sécurité nationale est préservée

par un monsieur à la voix douce persuadé que faire cramer

quelques centaines de milliers de bébés

c’est pas cher payé pour un indice de popularité de 58%

ça

On ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs – pas vrai ?

 

Alors merci Georges de Beuliou pour ta vision d’une singulière

radicale

impeccablement inimaginable

stupidité

 

Et

au fait

 

quand ton programme chargé

à la Sécurité Nationale tout ça

te laissera une seconde

 

SUCE-MOI

 

Dan Fante, Bons baisers de la grosse barmaid, 13e Note éditions, 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *