Je sais plus comment m’habiller

Poème écrit pour le groupe Facebook de la revue Métèque.

Je sais plus comment m’habiller.

Je sais plus alors je
Crie du train arrière
Saute de main en main
Cheveux sur tête dressée
En alerte jusqu’à la couenne.
Je déambule dingue devant la nation télévisée en pointant :
« toi t’es con, toi t’es con, toi t’es con, toi t’es conne, toi t’es con etc. ».

Perdu devant tant de visions multiformes, errer devient mon verbe de résidence.
Et rien n’est doux
Et rien n’est molletonné
À part le papier recyclé
Et rien n’est facile quand ça cherche
Et rien
N’est pas la meilleure façon de faire
Et de dire
Alors je cherche une appli qui puisse me choisir
La meilleure chemise pour affronter les minutes à venir
Et c’est
Là que me viennent à l’unisson la sirène d’un camion
De pompier, le bruit de la perceuse
Du voisin et les cris d’un fils qui pleure.
Tiens, un fils qui pleure…
Il crie…
Je crie…
Nous crions ensemble… BING (signal sonore m’informant de l’irruption d’une idée)
« Montons un groupe ! »
Je serai au chant
Et toi tu confectionneras mes costumes
Et on… Et merde j’ai le poème qui part en patte d’eph. J’avais pourtant bien commencé
Avec mes vers libres d’un temps déjà ancien. Les vers libres sont déjà vieux et je pars ailleurs
Un slip en peau de paille sur la tête
Postuler à une mission d’audit client mystère
Qui consisterait à contrôler anonymement l’activité du réseau
Et finir comme ça
Sans projet
Sans lecture
Eunuque et décapité
Sans queue ni tête.
Nu.

_ _

E.C. 05/04/2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *