Combien de temps nous reste-il ?

En réponse à Paul Wamo.

combien de temps nous reste-il ?

 

9

à mon bureau

lorsque je tourne la tête à gauche je vois

par la fenêtre un gros nuage qui prend l’eau

on dirait un Titanic en train de couler

derrière la colline

il pique du nez en levant son gros cul au ciel

en me criant

« Eh Manu ! T’as vu je pique du nez en levant mon gros cul au ciel ! »

 

si je ne m’étais pas posé la question du temps qu’il me restait

je n’aurai jamais tourné la tête à gauche

et n’aurai jamais vu le Titanic s’ouvrir le flanc contre une colline lyonnaise

 

8

je ne veux pas de la réponse

 

7

j’ai le temps

de me prendre des surprises en pleine face

oui

je m’accorde des kilos d’ignorance

histoire d’avoir du jeu

 

de l’amplitude

 

6

la joue tout contre la vie et l’œil cherchant la brèche par laquelle je verrai l’avenir ?

 

non merci

je ne veux pas de la réponse

 

5

combien de temps nous reste-il ?

tout dépend de celui qui pose la question

 

j’aurai une réponse à ma copine

une autre à ma banquière

une autre à l’administrateur d’une salle de spectacle

et sans doute aucune à mes enfants

 

4

le temps qu’il nous reste

n’est pas le même que

le temps qu’il me reste

 

3

je ne veux pas de la réponse

 

2

je fais face à l’ordinateur

je reçois ton message

tu

m’écris combien de temps nous reste-il ?

 

je ne comprends pas la question

alors je tourne la tête à gauche

contemple un gros nuage qui passe au loin

en ne trouvant comme réponse

qu’un poème écrit sous forme de parties numérotées

que j’enregistrerai en .doc

puis t’enverrai par mail

 

1

si j’avais su le temps qu’il me restait

j’aurais vécu cette dernière heure

sous pression

le cœur battant plus rapidement

qu’un morceau de hard techno

un après-midi de Gay Pride à Berlin

 

si j’avais connu

à l’avance le résultat du match d’hier

je n’aurai jamais regardé le match hier

et mon dieu que les cacahuètes étaient bonnes

 

si je savais aujourd’hui le temps qu’il me reste

qu’il me reste à quoi d’ailleurs

j’aurai déjà mis tous les moyens de mon côté pour travailler mon art quotidiennement, m’épanouir, écrire des livres, enregistrer pleins d’albums, devenir une star et niquer tout ce qui bouge

 

mais la croûte terrestre étant ce qu’elle est

un bout d’entonnoir

trop serré pour accueillir toute la crème à la fois

je me contente de la joie que me procure

la vision d’un nuage au loin

qui dépasse une colline

_ _

18/09/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *